N°44 - Été 2015 - Les dessous de la bière

labrique44Sommaire
* Mai 38, la "Vieille taupe"
* La chasse à la contestation est ouverte : Délits d'écrits. Le procès de la pub. Mangoustez-moi ça.
 
P2 - Édito - Peut-on boire et conduire... une révolution ? Lire l'article
 
P3 - Darmanin porte quoi ?
Gérald Darmanin, trente deux ans et député maire de Tourcoing, se voit déjà président de la République en 2027. Autoritaire, arriviste, anti-Rroms, il rappelle furieusement un ancien chef de l'état. Fervent adepte des médias, il est prêt à sortir n'importe quoi tant qu'on parle de lui. Lire l'article

P4 - Des Mineurs isolés placés à la rue
Ils viennent du Congo, de Guinée ou d'autres pays. Ils ont utilisé les même canaux d'arrivée que leurs aînés. Sauf que ces jeunes sont adolescents et débarquent seuls en France. Leur arrivée n'est que le début d'un long combat pour faire reconnaitre leur qualité de mineur, un statut nécessaire à l'obtention de l'assistance dont ils ont  droit et besoin. En attendant, à Lille, et pour beaucoup d'entre eux, c'est la rue et la précarité extrême. Lire l'article
 
P5 - Enquête L'envers de la bière

P6 - Les recettes industrielles du "premier brasseur français"
Le plus gros producteur de bières françaises présente bien : il produit quelques bonnes bouteilles, il a piqué une de ses deux usines à la multinationale Heineken, et l'autre porte le nom d'un personnage mythique du douaisis, Gayant. Débarrassé de son maquillage folklorique, André Pecqueur apparaît pourtant tel qu'il est : un industriel opportuniste qui sait surtout faire mousser... son compte en banque. Lire l'article

P7 - Les bars sous la pression des brasseurs
Derrière le zinc, il y a le barman. Mais qu'y a-t-il derrière le barman ? À Lille, la majorité des établissements s'approvisionne chez des distributeurs dont les pratiques s'avèrent aussi opaques que la Guiness. Coup de loupe sur le système méconnu qui décide de ce qui se boit dans les rades. Lire l'article

+ Devenez brasseur : une recette "IPA" ambrée claire
La fabrication de la bière est une des techniques les plus faciles et les moins coûteuses pour faire de l'alcool. Si on les compare à la distillation ou à la vinification, le brassage et la fermentation de bière sont presque un jeu d'enfants. Histoire de vous en convaincre, voici une recette pour 100 litres de bonne bière ambrée dite « IPA » (Indian Pale Ale), réalisable avec des moyens sommaires et qu'un groupe d'individu.e.s un peu motivé peut vite se procurer. Lire l'article

P8-9 - À Wazemmes, une gentrification conviviale
Qui dit bières dit bars. Et, à Lille, qui dit bars dit Wazemmes. L'occasion d'un éloge vibrant ? Pas vraiment. Autour de la choppe, c'est tout un monde qui se déploie, qui écorne sérieusement la carte postale du sympathique quartier populaire. Le temps d'une nuit, on a exploré quelques-unes des ambiguïtés de la fête à Wazemmes. Reportage. Lire l'article

P10-11 - Publi-reportage en dessins Lire l'article

P12-13 - À propos de l'invitation révolutionnaire du Comité invisible
Si la révolution apparaît chaque jour plus indispensable, elle semble toujours aussi improbable. Peut-être parce qu'à l'heure de la mondialisation et de la surveillance généralisée, le renversement du pouvoir ne peut plus se concevoir comme au siècle dernier. Un livre vivifiant publié en fin d'année dernière invite à remettre à plat nos pensées et nos organisations. À nos amis, signé par le Comité invisible, tente autant de décrypter le monde dans lequel nous nous débattons que de proposer le début d'un plan. On s'est senti.e.s suffisamment concerné.e.s par l'adresse pour donner notre avis.  Lire l'article

P14 - Wissant : paye ta digue

C'est toujours la même carte postale que les brochures de la région nous vendent, la baie de Wissant ensoleillée avec ses belles plages. Les futurs vacanciers apprécieront sûrement marcher sur sa nouvelle digue toujours en travaux. Mais l'envers de la carte est moins charmeur. Entre manque de concertation, collusion amicale et bétonnage du bord de mer : bienvenue dans le monde merveilleux du marketing territorial. Lire l'article

P15 - La mise en sommeil du Restau Soleil
Le Restau Soleil affiche porte close depuis six mois. Flics et mairie ont obtenu la fermeture d’un bar qu’ils avaient dans le collimateur depuis sa création et qui ne répondait pas à leur ambition de policer la vie nocturne. Les Lillois peuvent désormais dormir tranquille… Mais pour sortir, ils devront bientôt se contenter des « charmes » de Masséna Solférino. Lire l'article

P16-17 - Lille en Mai 68, ou l'impossible jonction entre étudiants et ouvriers
Si Mai 68 est resté dans les mémoires, c’est en partie parce que l’imagination créative du mouvement étudiant s'est combinée à la grève ouvrière. Cette jonction, perturbant le cours routinier de la vie politique et sociale, avait laissé penser que le temps venait enfin, sinon de la révolution, au moins de sa « répétition générale ». À Lille, cependant, le schéma fut différent. Éclairage à partir d’éléments tirés d’une recherche en cours sur les trajectoires militantes dans les « années 68 ». Lire l'article   + Article de Guy Cianca "La vielle Taupe"

P18-19 - La chasse est ouverte
En l'espace d'une semaine, trois procès se sont tenus au Tribunal de Lille. Une manière de mettre au pas les personnes qui revendiquent le transport gratuit, la suppression de la pub dans la rue ou l'occupation de logements vides.
Délits d'écrits
Depuis 2009, la mutuelle des fraudeurs milite pour le droit aux transports en commun gratuit, notamment en remboursant les amendes. Mais  Transpole ne veut surtout pas que cela se sache.
Le procès de la pub
Deux membres du collectif des Déboulonneurs sont poursuivis pour dégradation sur panneaux publicitaires et refus de prélèvement ADN. Mais c'est un tout autre procès qui s'est tenu : celui de la pub, du fichage génétique et, encore plus surprenant, celui du juge.
Mangoustez-moi çà
Pendant deux mois et demi, le squat de La Mangouste était un espace politique donnant directement sur le boulevard Louis XIV, à moins d'une centaine de mètres du Conseil Régional. Un lieu habité et ouvert. Lire l'article

P20 - BD "Candy Crush" de Florent Grouazel Lire l'article

Rechercher

logo jemabonne

En brèves

  • Va-t-on nous ravir Le Ravi ?

    Cet hiver, le journal satirique provençal sortait une enquête sur l'Office départemental d’éducation & de loisirs du Var (ODEL). Le Ravi y révèle que les cadres de cette asso' de loi 1901, arrosée par les pouvoirs publics, touchent de beaux salaires : on en voit même un émarger à 177 625 euros...

    Lire la suite...

  • Bastamag fait la nique à Bolloré

    En 2012, Bastamag publie un papier sur l'accaparement des terres agricoles en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Parmi les investisseurs : le « groupe Bolloré, via une holding luxembourgeoise, la Socfin ». Cette dernière « gère des plantations d'hévéas et de palmiers à huile en Afrique et en...

    Lire la suite...

  • Lettre ouverte des étudiant.es dubliné.es

    "Nous sommes des étudiants exilés inscrits dans les différentes facultés de Lille sur ses 3 campus : Cité scientifique, Pont de bois et Moulins. Nous ne sommes pas dans le programme Pilot de l’Université de Lille. Notre demande d’asile a été enregistrée par la Préfecture en procédure...

    Lire la suite...

  • La Brique n°54 sur les ondes

    Le jeudi 29 mars, La Brique présentait son dernier numéro "L'erreur est urbaine", au Alt'O Post à Fives. Cette présentation a été réalisée en présence de l'APU Fives ainsi que de la maman de Sélom. Ce dernier a été happé par un TER avec son ami Matisse, alors qu'ils fuyaient une brigade de police....

    Lire la suite...

  • 10 Avril - Faidherbe doit tomber

    Le 10 avril prochain à la MRES, le collectif Afrique, Survie Nord, le FUIQP 59/62 et l'Atelier d'Histoire critique lanceront officiellement leur campagne "Faidherbe doit tomber". L'objectif, à l'image des campagnes états-uniennes de l'été dernier visant à déboulonner les statues des généraux...

    Lire la suite...

  • Les Pimkie piqué.es au vif !

    Le 8 janvier dernier, le groupe Mulliez annonçait profiter de la nouvelle loi Macron visant « à simplifier l'embauche » pour supprimer des postes dans l'une de ses entreprises : Pimkie. Grâce aux ordonnances Macron, c'est au total 208 suppressions de postes qui étaient annoncées, et 37 fermetures...

    Lire la suite...

  • Pour les FFOC, cétacé !

    Les femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC, ceci n'est pas une blague) étaient devant le commissariat central de Lille le 7 janvier dernier pour dire non, non et non aux policier.es victimes d'agressions. Si peu de temps après que Sélom et Matisse soient morts en fuyant la police, La Brique a...

    Lire la suite...

  • COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE RÉSISTANCE À LA SÉLECTION

    A la suite de l'Assemblée Générale de lutte contre la sélection (25/01/2018) L'Assemblée Générale qui a eu lieu ce jour contre la sélection à l'université, et plus largement contre le plan étudiant, a réuni une centaine de personnes. Elle nous a permis de revenir en détail sur toutes les réformes...

    Lire la suite...

  • Soutenez la presse libre

    Ce qu'il faut défendre ! Alerte ! Le mensuel marseillais (national) CQFD est en galère. Avec la suppression de leurs deux emplois aidés et la baisse lancinante de leurs ventes en kiosque et par abonnement, le canard au chien rouge a besoin de soutien pour poursuivre son combat. "Pas de sub ni de...

    Lire la suite...

  • La Brique sur les ondes

    La Brique, notre journal sans peur, sans reproche, sans publicité, sans subventions, sans concession était sur les ondes de Radio Campus Lille le 23 décembre 2017. Interview depuis un des petits salons du Casinos Barrière, on fait le point sur le numéro 52. Pour écouter l'émission, c'est par ici...

    Lire la suite...